ProActionClinic

ProActionClinic a mené plusieurs années de recherches et de synthèse de nombreux travaux scientifiques et a mis au point le coussin extensit.

Extensit est la bases d’une nouvelle stratégie d’approche des troubles posturaux et des maux de dos qui y sont probablement liés.

 


Extensit

Nos produits +

extensit
French (Fr)Português (Brasil)Deutsch (DE-CH-AT)Italian - ItalyNederlands - nl-NLEspañolEnglish (United Kingdom)
PDF
Imprimer
Envoyer

Rééducation posturale globale : nouveaux concepts

Des données récentes  mettent  en lumière des nouveaux concepts en rééducation posturale globale.

Comme le montre une simple décomposition de forces [1], le « cisaillement sacro-iliaque » est lié à la position debout ce qui entraîne une cascade d’effets nécessaires à l’équilibre de l’homme : d’une part ce cisaillement doit être contrôlé, limité et stabilisé pendant que, d’autre part et simultanément, l’articulation sacro-iliaque doit être tout autant stabilisée afin qu’une de ses fonctions principale et classiquement admise soit effective, à savoir que le poids de la partie supérieure du corps qu’elle supporte soit amorti et transmis aux membres inférieurs. Ceci est réalisé pour partie par la simple congruence articulaire mais aussi par un système actif impliquant ligaments, fasciae et muscles. Parmi ces derniers, on trouve évidemment les pelvi-trochantériens mais également le plancher pelvien (Levator ani) et le transverse de l’abdomen (transversus abdominis) et leurs fasciae.[2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12]

En comprimant transversalement l’articulation sacro-iliaque, ce système complexe en maintient l’homéostasie, évitant ce cisaillement dont on sait qu’il est néfaste aux matrices extra cellulaires. Ces matrices sont dépendantes de la dose de cisaillement et du temps pendant lequel elles y sont exposées. Le non respect de ces paramètres conduit à une perturbation de la mécanotransduction au sein de ces mêmes matrices, phénomène mécano-chimique essentiel assurant, dans des conditions normales de friction, la physiologie du cartilage articulaire et en l’occurrence ici celle de l’articulation sacro-iliaque.[13] [14] [15] [16] [17] [18]

Un cisaillement sacro-iliaque non stabilisé est susceptible de créer les conditions d’un déséquilibre postural global.

Dans cette configuration, on constate d’abord la mise en tension non plus physiologiquement transitoire mais au contraire excessive et permanente du système musculaire stabilisateur de l’articulation sacro-iliaque, ce qui n’est pas sans conséquences : les muscles impliqués sont des muscles striés qui ne sont pas destinés à une action permanente : ils se fatiguent vite. Ils se modifient, se réorganisent. Double phénomène : d’une part l’activation musculaire permanente et comprimante engendre des frictions indésirables dans l’articulation sacro-iliaque mais, d’autre part, quand ces muscles doivent stabiliser l’articulation (lors d’un effort, par exemple : port de poids) ils sont fatigués et interviennent trop tard. [19] [20] (13)  Ainsi le cisaillement n’est pas stabilisé et peut conduire à l’altération, au sein de l’articulation sacro-iliaque, de la mécanotransduction homéostasique, ce qui pourrait constituer une partie de l’explication de l’origine de la douleur sacro-iliaque. De même, la tension excessive du transversus abdominis pourrait se répercuter sur la colonne lombaire par son aponévrose et le fascia thoraco-lombaire (et vice-versa !), ce qui aurait un coût compressif indésirable.[21]

De plus, l’activation du Levator ani et du transversus abdominis produisant, semble t-il systématiquement, une augmentation de la pression abdominale [22], une activation permanente de ces muscles « gardiens du cisaillement sacro-iliaque » provoquera une augmentation permanente de la pression abdominale.[23] [24] [25] (6)

On sait, par la formule Pdi (pression diaphragmatique) = Pab (pression abdominale)- Poe (pression oesophagienne ou pression médiastinale équivalente à la pression intra-pleurale),[26] [27] que toute augmentation de la pression abdominale produit une réponse du muscle diaphragme, soit une mise en tension (augmentation de la pression dans le muscle), ainsi (par effet de série) que dans les muscles intercostaux. Il y a donc restriction de la course et de la fonction diaphragmatique respiratoire : Il faut que cela soit compensé par les muscles accessoires de la respiration. Les scalènes, sterno-cléido-mastoïdiens et trapèzes sont donc activés et mis en tension de manière permanente.(22)(23)(24)(26)[28] [29] [30] [31] [32]

Ainsi se construit sur l’ensemble de la colonne vertébrale (22) (23)  une « bretelle » tensive permanente, intéressant le système posturo-respiratoire, qui peut être uni ou bilatérale.

D’autres muscles posturaux participent à ce schéma altéré et notamment les para-vertébraux, dont la tension permanente aura naturellement des effets indésirables sur la mécanique lombaire,[33] pelvi-trochantériens et les psoas ; l’action bien connue de ces derniers induit un flexum chronique uni ou bilatéral du ou des genoux : en réponse, les ischios-jambiers auront tendance à se  raccourcir.[34]

Vue sous ce nouvel angle, la perturbation posturale globale peut donc être corrigée par le décisaillement sacro-iliaque.

Le coussin extensit peut agir en ce sens : il provoque progressivement, sur un laps de temps pouvant être compris entre 10 (minimal) et 20 minutes (optimal) un décisaillement de l’articulation sacro-iliaque : Le sacrum est maintenu par le nez du coussin et la position en extension de la colonne vertébrale favorise le glissement vers le bas des 2 iliaques libres de tout support et des articulations coxo-fémorales, ce qui induit un décisaillement progressif et bilatéral. Il est impératif de se conformer strictement au mode d’emploi du coussin Extensit.

L’effet en cascade décrit ci-dessus peut alors être inversé : n’étant plus soumis à la tâche permanente de « gardiens du cisaillement », Levator ani et transversus abdominis se relâchent et par conséquent la pression abdominale est réduite, ce qui peut libérer le muscle diaphragme et supprime la tension des muscles accessoires de la respiration par effet de série : la « bretelle tensive » est annulée. Les muscles posturaux pelvi-trochantériens sont libérés et nous avons décrits les effets favorables sur psoas et ischio-jambiers.

Ainsi l’effet du coussin extensit n’est pas limité au bassin ou à la colonne lombaire mais peut être démultiplié longitudinalement : après posture de 20 minutes sur le coussin extensit, la rotation cervicale peut être améliorée ainsi que la mobilité de la coxo-fémorale et l’extension du genou.

Il nous paraît donc que ces recherches supportent un nouveau concept de rééducation posturale globale.

Le coussin extensit peut être utilisé en complément d’autres traitements : parlez-en à votre thérapeute !

 

 


[1] Kamina P. Anatomie gynécologique et obstétrique. 4e Ed. Maloine, Paris 1984.

[2]Deruaz C.A. Fractures du bassin et du cotyle : résultats à long terme. Thèse. Faculté de Médecine de l'Université de Genève. Genève, 2001.

[3]Philippeau Jean-marie. Rôle biomécanique des ligaments sacro-épineux et sacro-tubéral sur la stabilité de l’articulation sacro-iliaque. Laboratoire d’anatomie de la faculté de Médecine de Nantes 2004-2005.

[4] Lafond D,  Normand MC, Gosselin G. Rapport force / déplacement du sacrum et efficacité du mécanisme de verrouillage de l'articulation sacro-iliaque; Étude en conditions expérimentales in vivo. JCCA 1998; 42(2):90–100.

[5] Pel J.M, Spoor C. W, Pool-Goudzwaard A. L,. Hoek van Dijke G. A, Snijders C.J. Biomechanical Analysis of Reducing Sacroiliac Joint Shear Load by Optimization of Pelvic Muscle and Ligament Forces. Ann Biomed Eng. 2008 March; 36(3): 415–424.

[6] Hodges PW, Cresswell AG, Daggfeldt K, Thorstensson A. J Biomech. 2001 Mar;34(3):347-53. In vivo measurement of the effect of intra-abdominal pressure on the human spine.

[7] van Wingerden JP, Vleeming A, Buyruk HM, Raissadat K. Stabilization of the sacroiliac joint in vivo: verification of muscular contribution to force closure of the pelvis. . Eur Spine J. 2004 May;13(3):199-205.

[8] Hodges PW, Sapsford R, Pengel LH. Postural and respiratory functions of the pelvic floor muscles. Neurourol Urodyn. 2007;26(3):362-71.

[9] Richardson CA, Snijders CJ, Hides JA, Damen L, Pas MS, Storm J. The relation between the transversus abdominis muscles, sacroiliac joint mechanics, and low back pain. Spine. 2002 Feb 15;27(4):399-405.

[10] O'Sullivan PB, Beales DJ, Beetham JA, Cripps J, Graf F, Lin IB, et al. Altered motor control strategies in subjects with sacroiliac joint pain during the active straight-leg-raise test. Spine. 2002 Jan 1;27(1):E1-8.

[11] O’sullivan PB, Beales DJ.  Changes in pelvic floor and diaphragm kinematics and respiratory patterns in subjects with sacroiliac joint pain following a motor learning intervention: A case series. Man Ther. 2006 Aug 16.

[12] Pool-Goudzwaard AL, Vleeming A, Stoeckart R, Snijders CJ, Mens JM.  Insufficient lumbopelvic stability: a clinical, anatomical and biomechanical approach to 'a-specific' low back pain.Man Ther. 1998 Feb;3(1):12-20.

[13] Lane Smith R, Trindade MC, Ikenoue T, Mohtai M, Das P, Carter DR, et al. Effects of shear stress on articular chondrocyte metabolism. Biorheology. 2000;37(1-2):95-107.

[14] Chiquet M1Renedo ASHuber FFlück M. How do fibroblasts translate mechanical signals into changes in extracellular matrix production? Matrix Biol. 2003 Mar; 22(1):73-80.

[15] Silver FH, Siperko LM.Mechanosensing and mechanochemical transduction: how is mechanical energy sensed and converted into chemical energy in an extracellular matrix? Crit Rev Biomed Eng. 2003;31(4):255-331.

[16] Chiquet M, Tunç-Civelek V, Sarasa-Renedo A. Gene regulation by mechanotransduction in fibroblasts. Appl Physiol Nutr Metab. 2007 Oct;32(5):967-73.

[17] Chiquet M, Gelman L, Lutz R, Maier S. From mechanotransduction to extracellular matrix gene expression in fibroblasts. Biochim Biophys Acta. 2009 May;1793(5):911-20.

[18] Chan MWHinz BMcCulloch CA . Mechanical induction of gene expression in connective tissue cells. Methods Cell Biol. 2010;98:178-205.

[19] Hungerford B, Gilleard W, Hodges P. Evidence of altered lumbopelvic muscle recruitment in the presence of sacroiliac joint pain. Spine. 2003 Jul 15;28(14):1593-600.

[20] Richardson CA, Snijders CJ, Hides JA, Damen L, Pas MS, Storm J. The relation between the transversus abdominis muscles, sacroiliac joint mechanics, and low back pain. Spine. 2002 Feb 15;27(4):399-405.

[21] Schleip R, Vleeming A, Lehmann-Horn F, Klingler W. Letter to the Editor concerning “A hypothesis of chronic back pain: ligament subfailure injuries lead to muscle control dysfunction” (M. Panjabi). Eur Spine J. 2007 October; 16(10): 1733–1735.

[22] Amarenco G et al. Cough anal reflex: strict relationship between intravesical pressure and pelvic floor muscle electromyographic activity during cough. Urodynamic and electrophysiological study. J Urol. 2005 Oct;174(4 Pt 1):1502-3.

[23] O'Sullivan PB, Beales DJ, Beetham JA, Cripps J, Graf F, Lin IB, et al. Altered motor control strategies in subjects with sacroiliac joint pain during the active straight-leg-raise test. Spine. 2002 Jan 1;27(1):E1-8.

[24] Beales DJ, O'Sullivan PB, Briffa NK. Motor control patterns during an active straight leg raise in chronic pelvic girdle pain subjects. Spine (Phila Pa 1976). 2009 Apr 20;34(9):861-70.

[25] Beales DJ, O'Sullivan PB, Briffa NK. Motor control patterns during an active straight leg raise in pain-free subjects. Spine (Phila Pa 1976). 2009 Jan 1;34(1):E1-8.

[26] Pelosi P, Quintel M, Malbrain ML. Effect of intra-abdominal pressure on respiratory mechanics. Acta Clin Belg Suppl. 2007;(1):78-88.

[27] Macklem PT, Macklem DM, De Troyer A. A model of inspiratory muscle mechanics J. Appl. Physiol. 1983.55(2): 547-557.

[28] Kolar P, Neuwirth J, Sanda J, Suchanek V, Svata Z, Vojejnik J, et al. Analysis of diaphragm movement, during tidal breathing and during its activation while breath holding, using MRI synchronized with spirometry.Physiol Res. 2009;58: 383–92.

[29] Vostatek PNovák DRychnovský TRychnovská S. Diaphragm postural function analysis using magnetic resonance imaging.  PLoS One. 2013;8(3):e56724.

[30] Frank CKobesova AKolar P. Dynamic neuromuscular stabilization & sports rehabilitation. Int J Sports Phys Ther. 2013 Feb;8(1):62-73.

[31] Kolar P, Sulc J, Kyncl M, Sanda J, Cakrt O, Andel R, et al. Postural function of the diaphragm in persons with and without chronic low back pain. J Orthop Sports Phys Ther. 2012;42(4):352–62.

[32]Kolar P, Sulc J, Kyncl M, et al. Stabilizing function of the diaphragm: dynamic MRI and synchronized spirometric assessment. J Appl Physiol. 2010;109:1064–1071.

[33] Moseley G,  Nicholas M, Hodges P.W. Does anticipation of back pain predispose to back trouble? Brain 2004 127(10):2339-2347.

[34] Rhie TYSung KHPark MSLee KMChung CY J. Hamstring and psoas length of crouch  gait in cerebral palsy: a comparison with induced crouch gait in age- and sex-matched controls. J Neuroeng Rehabil. 2013 Jan 30;10:10.

 

Page en construction

 

Mode d'emploi

Recherches

Commander

MENTIONS LEGALES

ProActionClinic
Boite postale 57
7000 Mons - Belgique

BE888222367

CEE BE/CA01/2-06010-00001


info@proactionclinic.com